Maternelle

En maternelle, le jeune dyspraxique va se retrouver rapidement en difficulté, car on lui propose des tâches essentiellement praxiques : nous allons essayer de lister tout ce qui peut lui poser problème, puis nous verrons comment l’aider. Nous rappelons que la dyspraxie atteint les enfants de manière différente (selon son intensité, ses particularités et s’il y a des troubles associés).Tous n’éprouveront pas les mêmes problèmes, mais tous auront des problèmes de manipulation.

 Les problèmes qui peuvent survenir en maternelle :

le découpage : il n’arrive pas à utiliser une paire de ciseaux ou n’arrive pas à découper autour, ou sur une ligne.

Le collage : il renverse la colle, perd les dessins qu’il doit coller, place la colle directement sur le dessin et non pas sur l’envers.

Les gommettes: il a du mal à décoller les gommettes et il ne les place pas au bon endroit,

Le coloriage, surtout avec des crayons de couleur lui demande trop d’effort, même avec des feutres, il dépasse des limites, parfois il ne regarde même pas ce qu’il fait, comme dans le cas d’une dyspraxie visuo-spatiale).

Le graphisme: il ne peut repasser sur les modèles en pointillé, ni dans des « pistes graphiques »où le crayon doit suivre un circuit par ex en forme de U, de ponts sans dépasser.

Il a du mal à reproduire les lettres, il n’arrive pas à écrire son prénom, tout juste quelques lettres en bâton déformées. Ex. : Benjamin reconnait très bien le B de son prénom, il peut le décrire : c’est un bâton droit avec 2 ventres, mais il n’arrive pas à placer les 2 ventres au bon endroit sur le trait vertical…..(Mauvaise coordination oeil-main).

Il ne peut copier un modèle. Il n’arrive pas à tracer (et à percevoir ) les traits obliques.

Il n’identifie pas les 4 coins d’une feuille, d’un espace à 2 dimensions.

Les labyrinthes : ce jeu, consistant à faire retrouver son chemin à un petit personnage ou un petit animal en traçant une ligne sinueuse à l’intérieur d’une voie conduisant en lacet à une maison ou un but, parmi plusieurs propositions, est fréquemment pratiqué en maternelle. C’est un exercice difficile pour l’enfant dyspraxique, du fait de ses problèmes de motricité fine, de repérage spatial et de discrimination visuelle, éviter de lui proposer si vous voyez qu’il ne peut le réaliser : certains exercices sont impossibles à réaliser pour eux, ex quand il s’agit de suivre un fil entrelacé parmi d’autres.

Les puzzles, les jeux de construction : il n’arrive pas à emboiter les pièces entre elle, ni à reproduire les modèles proposés sur des fiches, il n’identifie pas les coins d’un puzzle.

Le chant : il ne va pas réussir à reproduire les gestes et mimes des chansons, aura des difficultés à chanter en même temps que les autres enfants, de plus il peut avoir du mal à mémoriser les paroles : ils mémorisent plus facilement ce qui a du sens, mais pas forcément une suite de mots.

Le sport : il va avoir du mal à participer dès :

qu’il y a des consignes spatiales: faire tourner les tricycles entre ou autour d’obstacles,

qu’il y a des jeux de manipulation de ballons, qu’il faut sauter, qu’il faut courir : il est désordonné.

Quand il y a trop d’agitation: danse, carnaval, il peut refuser de participer : trop de bruits, trop de mouvements le déstabilise et le fatigue.

Les mathématiques: il va avoir du mal à compter (il doit à la fois réciter la comptine numérique, pointer ou déplacer les éléments d’une collection. Par ex : lors des rituels, il n’arrive pas à compter les enfants assis sur le banc, il est distrait par leurs mimiques, leurs réflexions, il doit à la fois se déplacer, pointer vers chaque enfant, tout en récitant la comptine, il est perdu sans l’aide de l’enseignant,

il y en a surement d’autres… contactez-nous!

Comment l’aider ?

Ne pas dévaloriser le langage de l’enfant (il fait illusion c’est un vernis) car ses productions concrètes ne sont pas à la hauteur de ses discours : c’est la nature même de son handicap.

Ne pas insister sur l’apprentissage du graphisme : si vous voyez que l’enfant bloque ou n’a pas envie, c’est qu’il ne peut pas réaliser ce qu’il lui est demandé, tout dépend également de l’intensité de la dyspraxie et de sa nature.

 Sources de l’article :

http://www.dyspraxie.info/

 Sites Internet à ce sujet (recommandés, non exhaustif)

http://www.bienlire.education.frComment procéder avec un enfant dyspraxique à l’école maternelle, à l’école élémentaire, au collège ?